Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

Comment surveiller l'évolution de l'Arthrose de la cheville?

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Cheville : La surveillance et les outils de surveillance

 

Il peut être très utile que vous mettiez en place une auto-surveillance de votre arthrose. Vous pourrez ainsi présenter et discuter des résultats de votre auto-évaluation avec votre médecin. Celui-ci pourra alors évaluer plus facilement le niveau de progression de votre arthrose et adapter, si besoin est, votre traitement.

 

Nous vous proposons de découvrir des techniques d'auto-évaluation à travers les points suivants:

 

Si vous notez des modifications entre deux auto-évaluations, vous devez impérativement consulter votre médecin.

 

  • Auto surveillance de la douleur et de la reconnaissance des poussées inflammatoires
  • Auto surveillance de la gêne créée par l’arthrose dans votre vie quotidienne
  • Auto surveillance de la raideur de vos articulations
  • Quelques conseils pour surveiller la progression de votre arthrose

 

 

Auto surveillance de la douleur pour une arthrose de la cheville

On a vu précédemment que la douleur est un symptôme évocateur d'une poussée d'arthrose et donc d'une possible aggravation des lésions arthrosiques de vos articulations.

 

Cependant, la difficulté réside dans la subjectivité du sentiment de la douleur.

 

Ainsi, vous pouvez aider votre médecin en quantifiant quotidiennement vous-même votre douleur en lui attribuant une note entre 0 (pas de douleur) et 10 (douleur extrême) et en lui faisant part dès votre consultation.

 

Des échelles de douleurs prédéfinies existent, vous pouvez les imprimer dans la rubrique : L'arthrose, premiers signes.

Auto surveillance de la gêne créée par l’arthrose de la cheville

Selon l’articulation touchée, l’arthrose peut entraîner une gêne douloureuse qui va limiter l’amplitude de vos mouvements. La mesure de la diminution de votre mobilité gestuelle ou de vos difficultés à effectuer certaines tâches peut être un moyen efficace pour surveiller votre arthrose.

 

Toutefois, ce n’est pas toujours simple pour certaines localisations, l'évaluation de vos difficultés à faire certains mouvements ne reflète pas forcement l'évolution de votre arthrose.

 

Il est donc important que vous quantifiiez fréquemment vos difficultés gestuelles, (en évaluant régulièrement, par exemple grâce à une échelle numérique, les mouvements que vous avez du mal à faire).

 

Mais vous devez en discuter régulièrement avec votre médecin traitant. En analysant vos réponses, lui seul est capable de mesurer l'évolution de votre arthrose et de vous recommander un traitement adapté à votre état.

Auto surveillance de la raideur de vos articulations de la cheville

L'arthrose peut entraîner une certaine raideur de vos articulations. L'intensité et la durée de cette raideur souvent matinale peuvent refléter l'état d'inflammation de votre articulation. Ceci est fréquemment observé lors de poussées congestives d'arthrose.

 

Prêter attention à votre raideur peut être un moyen de surveiller votre arthrose. (Simplement en notant régulièrement l'évolution de celle-ci).

 

Cependant, il est impératif que vous discutiez des résultats observés avec votre médecin. Lui seul est capable d"analyser le résultat et de juger de l'état d'avancement de votre arthrose.

Quelques conseils pour surveiller la progression de votre arthrose de la cheville :

 
Protégez vos articulations

Il ne faut pas forcer sur une articulation en poussée arthrosique.

Si vous souffrez d'une articulation portante (hanche, genou, cheville) la mise au repos est très importante. Elle va permettre la réparation de votre cartilage. Ainsi par exemple, utilisez des béquilles, des caddies ou des chariots à bagages, pour ne pas augmenter le poids porté par vos articulations.

 

Cependant, ce temps de repos ne doit pas être trop important. Vous devez entretenir votre musculature. Ainsi, lorsque vous ne souffrez plus, vous devez maintenir la souplesse de votre articulation par des étirements et la protéger en entretenant vos muscles. La natation, la gymnastique au sol sont recommandées mais tout est permis tant que la durée de station debout n'est pas excessive.

Faites de l'exercice

L'exercice est très important pour vous éviter de perdre la masse musculaire entourant vos articulations. Ainsi, une activité physique peut vous permettre d'entretenir vos muscles lors de la perte de poids et donc de soulager vos articulations.

Ainsi, faire certains mouvements peut calmer vos douleurs et également dans certains cas limiter la progression des lésions articulaires.

 

Cependant, vous devez consulter votre médecin pour définir le type d'exercices que vous devez faire. En effet, certains mouvements sont plus bénéfiques que d'autres.

 

A titre informatif voici quelques exercices souvent recommandés. Mais, nous vous rappelons qu'il est préférable de demander l'avis de votre médecin avant de commencer.

 

1. Des exercices d'amplitude de mouvement peuvent permettre de soulager la raideur.

2. Des exercices de renforcement pour maintenir ou accroître la force musculaire.

3. Des exercices d'endurance pour votre cœur et mieux contrôler votre poids.

Aménager votre environnement

Vous devez essayer de ne pas rester trop longtemps debout, pour ne pas toujours forcer sur les mêmes articulations. Ainsi, il est important que vous organisiez votre environnement pour diminuer le temps que vous passez dans cette position.

Relaxez-vous

En effet, relaxer les muscles entourant l'articulation enflammée soulage la douleur.

 

Comment se détendre :

1. Concentrez-vous sur des exercices de respirations et redécouvrez les sensations de votre corps

2. Il existe des cassettes ou des CD de relaxations.

3. Détendez-vous en prenant le temps de méditer

4. Créez-vous un univers intérieur de bien être en imaginant des activités agréables (plage, plongée, …)

 

L'application de chaleur peut également aider à détendre vos muscles et à soulager la douleur articulaire. L'application de froid aide à réduire la douleur et le gonflement en période inflammatoire.