A A A
Imprimer

Les symptômes de l'arthrose de l'épaule

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Epaule : Les symptômes

 

Les symptômes cliniques majeurs de l’arthrose sont la douleur et la gêne occasionnée dans les mouvements. Ceux-ci apparaissent pour chaque articulation touchée, mais leur intensité peut varier en fonction de celle-ci. L’apparition des symptômes se fait le plus souvent progressivement.

 

On parle de signes cliniques qui sont décrits ici et radiologiques (décrits dans la partie examens radiologiques), mais la présence des premiers n’entraîne pas forcement la présence des autres. Ainsi, vous pouvez souffrir et vos radios ne montrent que de très légères lésions arthrosiques et vise versa.

 

Les symptômes de l'arthrose sont :

 

  • La douleur,
  • La gêne dans les mouvements,
  • Autres symptômes.

Elle est le symptôme principal. Les caractéristiques de la douleur de l’arthrose sont bien particulières :

 

  • Elle est déclenchée et augmentée par le mouvement.
  • Elle cesse ou diminue lorsque l'articulation est au repos.
  • Elle est moins importante le matin, puis elle augmente dans la journée et elle est maximale le soir.
  • Elle gêne traditionnellement l'endormissement,mais peut exceptionnellement entraîner des réveils nocturnes.
  • Elle réapparaît chaque fois que l'articulation en cause est soumise à un effort : lever le bras pour l'épaule…

 

Mais pourquoi a t-on mal ?

 

Certaines arthroses indolores deviennent assez soudainement douloureuses, souvent lors d'un traumatisme ou de microtraumatismes. C'est ce dernier qui provoque une réaction inflammatoire douloureuse.

 

En effet, dans l'arthrose, c'est la réaction inflammatoire qui est douloureuse plutôt que la dégénérescence du cartilage. Cette douleur est retrouvée à la mobilisation de l’articulation concernée lors de l’examen clinique.

La limitation de certains mouvements dépend surtout de la douleur. Vos articulations sont sensibles et manquent de souplesse. La facilité et l'ampleur de vos mouvements ont diminué.

 

En effet, la gêne fonctionnelle correspond à la limitation de la mobilité de l'articulation touchée par l'arthrose. Elle est variable selon l'activité de la personne.

Les articulations arthrosiques ne sont, en principe, ni rouges, ni chaudes. Elles peuvent être gonflées lorsque s'installe un épanchement liquidien (épanchement de synovie).

 

A la longue, les excroissances osseuses ou ostéophytes provoquent des déformations des articulations, surtout visibles au niveau des mains et des genoux.

 

L'état général est toujours bon. Il n'y a ni fièvre ni amaigrissement.

 

Cependant, les lésions arthrosiques sont irréversibles et aboutissent parfois, outre les déformations, à un enraidissement articulaire pouvant évoluer vers une impotence partielle.

 

Les signes suivants : craquements, sensation d’accrochage, pseudo-blocage ne présentent pas d’intérêt pour le diagnostic. Mais ils peuvent être très gênants