A A A
Imprimer

Les symptômes de l'arthrose de la main

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Mains : Les symptômes

 

Les symptômes cliniques majeurs de l’arthrose sont la douleur et la gêne occasionnée dans les mouvements. Ceux-ci apparaissent pour chaque articulation touchée, mais leur intensité peut varier en fonction de celle-ci. L’apparition des symptômes se fait le plus souvent progressivement.

 

On parle de signes cliniques (décrits ici) et radiologiques (décrits dans la partie examens radiologiques), mais la présence des premiers n’entraîne pas forcement la présence des autres. Ainsi, vous pouvez souffrir et vos radios ne montrent que de très légères lésions arthrosiques et vice versa.

 

 

  • L’arthrose des doigts
  • La rhizarthrose
  • Les autres symptômes.

 

L’arthrose des doigts

Elle touche généralement les dernières phalanges et son évolution est lente.

En général, les symptômes consistent soit en une déformation inesthétique, soit en une poussée douloureuse. Le signe essentiel est l'apparition de nodosités (boursouflures) sur la dernière phalange apparaissant au départ d’abord sur l'index, le médius et l’auriculaire pouvant se bilatéraliser et s'étendre aux autres doigts. Ces nodosités sont appelées nodosités d’Heberden

 

L’atteinte des articulations interphalangiennes proximales est plus rare. Des nodosités peuvent également apparaître (nodosités de Bouchard). Cette atteinte est souvent caractérisée par des douleurs plus intenses et une inflammation locale.

Quelquefois, des kystes peuvent se former sous la peau et se fissurer, laissant apparaître un liquide clair et épais.

 

Enfin, l’atteinte des articulations métacarpo-phalangiennes est très rare.

 

 

 

 

Articulations interphalangiennes distales (IPD)

 

Articulations interphalangiennes proximales (IPP)

 

Articulations métacarpo-phalangiennes (MCP)

L'arthrose du pouce

Les douleurs siègent à la racine du pouce. Elles sont provoquées par le fait de pincer ou de serrer. Celles-ci peuvent se limiter à une simple gêne pour les mouvements fins, mais peut également entraîner un enraidissement articulaire gênant.

 

En évoluant, les lésions peuvent aboutir à une déformation de la première phalange du pouce (l'articulation trapézo-metacarpienne se déplace, les deux os de l'articulation ne sont plus tout à fait en regard l'un de l'autre). Cette déformation peut être handicapante. Le traitement doit donc être précoce pour prévenir cette évolution.

 

Les autres symptômes :

 

L'état général est toujours bon.

 

Il n'y a ni fièvre ni amaigrissement. Cependant, les lésions arthrosiques sont irréversibles et aboutissent parfois, outre les déformations, à un enraidissement articulaire pouvant évoluer vers une impotence partielle.

 

 

Autres symptômes : déformation des doigts et raideurs articulaires

L'état général est toujours bon.

 

Il n'y a ni fièvre ni amaigrissement. Cependant, les lésions arthrosiques sont irréversibles et aboutissent parfois, outre les déformations, à un enraidissement articulaire pouvant évoluer vers une impotence partielle.