Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

A quoi sert la rééducation dans l’arthrose ?

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Questions au Professeur Rannou,
rhumatologue au CHU Cochin, Paris

Interview du Professeur François Rannou
Rhumatologue, CHU Cochin, Paris
Service de rééducation-réadaptation
de l’appareil locomoteur
et des pathologies du rachis

L'arthrose est très souvent responsable d’un handicap qu’il est possible de limiter grâce à une rééducation adaptée, en particulier si vous  souffrez d’une gonarthrose ou d’une coxarthrose non opérée ou si vous avez bénéficié d’une pose de prothèse totale de hanche ou de genou.
A court terme, la rééducation améliore la douleur et la gêne fonctionnelle.


Pourquoi pratiquer une rééducation ?

La rééducation a trois objectifs fondamentaux :

  • Maintenir l'amplitude complète des mouvements afin de vous permettre de poursuivre vos tâches quotidiennes sans difficulté.
  • Lutter contre les déformations : pour lutter contre la douleur, vous adoptez parfois certaines positions susceptibles à terme d’entraîner des rétractions ligamentaires et musculaires qui fixent l’articulation et la déforment, c’est le cas par exemple du genou qui reste en position semi-fléchie, gênant la marche et occasionnant une boiterie (on parle de genu flessum).
  • Renforcer vos muscles afin d’améliorer la stabilité de votre articulation.

Elle est utile pour préserver l’avenir de votre articulation et éventuellement vous préparer à la chirurgie prothétique.

Quand ?

  • La régularité dans l’application de l’exercice physique est conseillée à tout patient souffrant d’une arthrose des membres inférieurs. Le maintien d’une bonne forme musculaire et d’une bonne amplitude articulaire permet de stabiliser l’articulation et facilitera le bon fonctionnement d’une éventuelle prothèse articulaire.
  • Si vous devez subir une pose de prothèse totale de hanche et de genou, une rééducation préopératoire est recommandée, comportant au minimum de la kinésithérapie associée à de l’éducation.
    Elle vise essentiellement à :
    - optimiser votre amplitude articulaire;
    - renforcer vos muscles des membres inférieurs
    - vous éduquer aux exercices, transferts au lit et au fauteuil, types de marche, montée/descente d’escalier avec cannes du postopératoire.
    - vous informer sur le déroulement de la phase post-opératoire (pansements, drains, possibilités fonctionnelles…)

    La réalisation d’une rééducation avant arthroplastie totale de la hanche ou du genou contribue à réduire la durée de séjour et à favoriser les modalités de retour à domicile.
    Cette prise en charge fait appel à des professionnels de santé compétents dans l’éducation des patients et la préparation du retour à domicile.
    L’évaluation préopératoire de vos besoins est importante pour décider au mieux de votre orientation après l’intervention (retour à domicile ou orientation vers un service de rééducation).
  • Après la mise en place d’une prothèse totale de genou ou de hanche, il vous sera prescrit une rééducation secondaire afin de :
    - réduire les douleurs;
    - suivre l’évolution et dépister d’éventuelles complications;
    - améliorer le gain d’amplitude articulaire;
    - obtenir une bonne stabilité fonctionnelle de votre articulation

Comment ?

  • Vous souffrez d’une arthrose des membres inférieurs non opérée ?
    Le kinésithérapeute peut intervenir dans des périodes difficiles mais c’est principalement à vous de vous prendre en charge en réalisant régulièrement une autorééducation faisant appel à des programmes « standard » d’exercices physiques, spécifiques de chaque type d’arthrose (genou, hanche, doigts), proposés dans des brochures ou des vidéos.

    - Si vous ne pratiquiez aucun exercice physique régulier auparavant, débutez les exercices très progressivement. Répétez chaque exercice 10 fois, puis 5 fois de plus chaque semaine dans la mesure où la douleur le permet, jusqu’à 30 fois maximum.
    - En cas de problème, apparition de douleurs ou autre, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.
    - Pour espérer un bénéfice durable sur la douleur, l’équilibre, les capacités de marche et la force musculaire, il faut vous astreindre à un entraînement régulier et quotidien, en dehors des périodes de poussée douloureuse.

    Si votre état nécessite un programme personnalisé, votre médecin pourra vous prescrire une rééducation dont la réalisation sera supervisée par un kinésithérapeute : il est préférable de débuter les programmes d’exercices sous la conduite d’un kinésithérapeute avant de les poursuivre seul, à domicile.
    Les exercices de rééducation proposés peuvent être réalisés individuellement ou en groupe.

    Le type d’exercice physique, son intensité et sa fréquence seront adaptés à vos capacités et à votre état douloureux.
  • Après pose d’une prothèse totale de hanche ou de genou, il vous sera prescrit à la sortie du service de chirurgie, si vous êtes capable de rentrer à domicile, une série de séances de kinésithérapie.

    Dans certains cas (capacités fonctionnelles altérées, maladies associées, complications postopératoires), il est préférable de réaliser la rééducation en structure spécialisée.

    La rééducation sera adaptée à votre état et à vos antécédents. Le programme d’exercices sera établi d’après le bilan-diagnostic du kinésithérapeute.

    L’éducation thérapeutique réalisée parallèlement vous permettra de développer des compétences nécessaires afin de prévenir les complications évitables, d’acquérir les gestes ou les aides techniques utiles pour compenser les limitations fonctionnelles, de participer activement à votre rééducation et de modifier votre mode de vie dans le but de ménager vos articulations (contrôle du poids ++).