Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

Qu'est-ce qu'une articulation arthrosique ?

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Si l'arthrose touche principalement le cartilage, d'autres composants de l'articulation peuvent aussi être atteints.

À quoi est due la destruction du cartilage ?

articulation arthrosique

Dans une articulation normale, le cartilage est perpétuellement détruit et renouvelé. Cependant, divers facteurs biologiques ou mécaniques peuvent détruire ce fragile équilibre, entraînant une destruction du cartilage beaucoup trop importante : c'est là qu'apparaît l'arthrose.

Des lésions se forment alors dans le cartilage : on peut parler de chondropathie, c'est-à-dire de maladie du cartilage  (le préfixe "chondro" signifie "cartilage" et "pathie"  peut se traduire par "maladie").

Au début de la maladie, le cartilage essaie de réparer les dommages, mais à plus ou moins brève échéance, il ne parvient plus à se reconstituer assez vite.  La diminution de l'épaisseur du cartilagegénère alors un pincement articulaire (l'espace séparant l'extrémité des os de l'articulation rétrécit) et des fissures au sein du cartilage. Celles-ci peuvent se prolonger jusqu'à l'os sous-chondral qui se condense alors en raison du pincement articulaire. Une multiplication anormale de cellules osseuses peut aussi se produire, entraînant la formation d'ostéophytes (excroissances osseuses entourant l'articulation).

La membrane synoviale tient aussi une fonction déterminante durant l'arthrose. En effet, en se détériorant, le cartilage libère des substances irritantes pour la membrane synoviale. Par réaction, celle-ci va synthétiser une quantité anormalement élevée de liquide synovial, entraînant un épanchement de synovie. Il faut aussi noter que le liquide synovial produit dans ces circonstances est de piètre qualité (il contient trop peu d'acide hyaluronique) : en conséquence le cartilage est moins bien protégé, ce qui ne fait que hâter sa détérioration.

Arthrose : ce que révèle la radiographie…

arthrose radiographie

Le diagnostic de l'arthrose est confirmé par les radiographies éventuellement demandées par votre médecin.

Même si le cartilage n'apparaît pas directement sur la radiographie, trois autres signes bien visibles révèlent la maladie :

  • premièrement, la présence d'un pincement articulaire (espace réduit entre les extrémités osseuses) ;
  • enfin, les ostéophytes se manifestent par des productions osseuses visibles au pourtour de l'articulation.
  • deuxièmement, la condensation de l'os sous-chondral, qui apparaît alors nettement plus blanc que l'os sur le cliché radiographique ;
  • troisièmement, la présence d'excroissances osseuses (les ostéophytes) autour de l'articulation.

Il faut aussi retenir que l'importance des différentes lésions observables à la radiographie n'est pas forcément en phase avec l'intensité des symptômes de l'arthrose éprouvés. En d'autres termes, des patients peuvent souffrir beaucoup malgré des lésions semblant assez légères sur la radiographie tandis que d'autres patients ne ressentent qu'une douleur mineure en dépit de lésions très impressionnantes.

Comment expliquer la douleur de l'arthrose ?

Le cartilage en lui-même ne contient aucun nerf, du moins en temps normal : la douleur arthrosique ne vient donc pas directement de lui. En réalité, la douleur naît dans les tissus avoisinants le cartilage, eux aussi victimes des lésions d’arthrose : il s'agit surtout de la membrane synoviale, mais on peut aussi citer l'os sous-chondral ainsi que les tendons et les ligaments.

Le signal douloureux débute donc sa course au niveau des terminaisons nerveuses de ces différents tissus. De là, elle chemine tout le long des nerfs jusqu'à la moelle épinière puis le cerveau, où l'information est traitée avant de provoquer la sensation douloureuse au niveau de l'articulation atteinte.

À noter aussi que, parfois, une néo-neurogenèse peut avoir lieu au sein du cartilage abîmé. Cela signifie que des terminaisons nerveuses peuvent apparaître directement à l'intérieur du cartilage.

L'arthrose est-elle seulement due à la vieillesse ?

Arthrose et vieillissement ne riment pas forcément ensemble : il faut bien comprendre que l'arthrose est une véritable pathologie et non une conséquence inévitable du grand âge.

En effet, le vieillissement, seul, ne déclenche pas l'apparition de l'arthrose. Cependant, il faut reconnaître qu'un âge avancé est un facteur favorisant le déclenchement de cette maladie, car au fil du temps le cartilage devient plus fragile face aux agressions extérieures…

Schématiquement, on peut aussi dire que l'arthrose est une représentation en accéléré des phénomènes ayant lieu normalement durant le vieillissement.