Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

Qu'est-ce qu’une articulation normale ?

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Une articulation se compose de différents éléments, les connaissez-vous ?

Schéma d'une articulation normale

 

L'os sous-chondral : la "base" osseuse du cartilage de l'articulation

On appelle "os sous-chondral" la partie osseuse sur laquelle se trouve le cartilage articulaire.

Le cartilage : un tissu important pour les mouvements de l'articulation

Ce tissu de revêtement est localisé aux extrémités des os. D'une couleur nacrée, le cartilage peut être plus ou moins épais en fonction de l'articulation : il atteint son épaisseur maximale (supérieure à 5 mm) au niveau de la rotule (articulation du genou). Globalement, on peut aussi dire que le cartilage des femmes est moins épais que celui des hommes.

Le cartilage remplit des fonctions importantes : c'est lui qui permet aux os de l'articulation de glisser impeccablement l'un sur l'autre, en limitant au maximum les frottements. Solide et très élastique, il permet également de réduire et de répartir au mieux les pressions exercées sur les os.

Le cartilage se renouvelle continuellement, même à un âge très avancé : il faut à peu près 3 mois pour qu'il se soit totalement renouvelé. Pour que ce renouvellement ait lieu, de minuscules morceaux de cartilage se détachent continuellement : ils sont évacués de la cavité articulaire grâce à la membrane synoviale.

D'un point de vue microscopique, le cartilage est constitué de deux composants :

  • la matrice, composée d'un gel aqueux et de molécules particulières nommées "protéoglycanes", prises entre des fibres de collagène. C'est à ces molécules que le cartilage doit le fait d'être aussi élastique. Quant aux fibres de collagène, elles participent à sa solidité et l'aident ainsi à supporter les pressions exercées ;
  • les chondrocytes, des cellules permettant à la fois de détruire et de renouveler constamment la matrice.

À noter que le cartilage ne contient ni nerf ni vaisseau sanguin.

Le liquide articulaire : indispensable pour lubrifier l'articulation

Le liquide articulaire est produit par les cellules de la membrane synoviale : pour cette raison, il est aussi nommé "liquide synovial". Une petite quantité de ce liquide se trouve au sein de chaque articulation. À titre d'exemple, elle n'excède pas les 1 à 2 ml dans l'articulation du genou.

Le rôle du liquide synovial est de lubrifier l'articulation, permettant aux extrémités osseuses de glisser sans problème.

D'ordinaire, le liquide articulaire est clair, assez visqueux (cela est dû à l'acide hyaluronique situé dans l'articulation) et transparent.

La capsule et la membrane synoviale : deux éléments indissociables de l'articulation

Impossible de séparer ces deux éléments, car la membrane synoviale recouvre la face interne de la capsule : cette dernière, composée de tissus fibreux, enveloppe l'articulation.

La membrane synoviale, transparente et présentant habituellement plusieurs villosités (replis), est parcourue par des nerfs et des vaisseaux sanguins : ces derniers permettent d'apporter l'oxygène, le glucose et les autres nutriments essentiels à la survie du cartilage.

Sa plus grande fonction est de produire l'acide hyaluronique, un composant important du liquide articulaire. Elle permet aussi d'éliminer les débris de cartilage encore présents dans la cavité articulaire.

D'un point de vue microscopique, la membrane synoviale est surtout composée de synoviocytes : c'est grâce à ces cellules que la membrane peut remplir tous les rôles évoqués précédemment. En outre, les synoviocytes produisent aussi des enzymes intervenant dans le processus de destruction normal de la matrice cartilagineuse.