Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

Existe-t-il des facteurs de risque de l’arthrose ?

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Les causes de l'arthrose et les facteurs favorisant son apparition et/ou son aggravation sont variés. Sachez les identifier : certains facteurs peuvent être combattus efficacement pour prévenir l'arthrose.

Les causes d'arthrose liées au travail

facteur de risque micro-traumatismes

Certaines positions ou actions répétées fréquemment dans le cadre de son métier peuvent créer des lésions microscopiques fragilisant les articulations. Ces microtraumatismes répétés sont ainsi une cause d'arthrose possible.

Ce cas de figure se rencontre surtout dans les activités professionnelles exposant les patients à des chocs fréquents ou des vibrations mécaniques : les personnes travaillant sur les chantiers avec un marteau-piqueur peuvent ainsi être touchées par exemple. Répéter continuellement les mêmes gestes (ex. : couturière, pianiste) peut aussi favoriser l'apparition de l'arthrose. Enfin, il arrive que les carreleurs et autres professionnels travaillant fréquemment à genoux développent une gonarthrose (arthrose du genou).

Les grands traumatismes de l'articulation

Un traumatisme important, comme une entorse sévère (en particulier une entorse du ligament croisé du genou) ou la fracture d'une articulation sont souvent des causes d'arthrose. En général, les premiers symptômes de la maladie se manifestent environ dix ans après le traumatisme. En générant des traumatismes de manière répétée, pratiquer de manière excessive une activité sportive peut provoquer de l'arthrose précoce : les footballeurs peuvent, par exemple, développer une coxarthrose (arthrose de la hanche).

Autre cause possible d'arthrose : la méniscectomie, une intervention chirurgicale supprimant totalement un ménisque du genou. Cette opération débouche sur de l'arthrose dans 50% des cas : la maladie se déclenche alors une dizaine ou une vingtaine d'années après. C’est pourquoi l'ablation totale du ménisque ne doit être envisagée qu'en cas d'absolue nécessité.

Les maladies métaboliques

Certaines maladies métaboliques peuvent causer de l'arthrose. Généralement, il s'agit d'une maladie microcristalline : des anomalies métaboliques entraînent un dépôt anormal de cristaux microscopiques au sein des articulations. Parmi ces maladies, on peut citer la chondrocalcinose (dépôt de cristaux de phosphate de calcium) et la goutte (dépôt de cristaux constitués d'acide urique).

Ces dépôts provoquent des crises inflammatoires à répétition : ces dernières favorisent l'apparition de l'arthrose sur l'articulation. Plus rarement, d'autres maladies métaboliques comme la maladie de Wilson (concentration trop élevée de cuivre dans l'organisme) ou l'hémochromatose (concentration trop forte de fer) peuvent aussi générer de l'arthrose.

La surcharge pondérale

facteur de risque obésité

L'obésité est à la fois un facteur d'apparition et d'aggravation de la gonarthrose.

En outre, elle favorise aussi l'apparition de l'arthrose digitale (arthrose des doigts), mais les raisons en sont encore mal connues.

L'Indice de Masse Corporelle (IMC) correspond au poids d'une personne (en kg) divisé par sa taille (en m2). Sa valeur normale est comprise entre 20 et 25.

Prenons l'exemple d'une personne mesurant 1,75 m pour 83 kg.

Son IMC est égal à 83/(1,75)2 , ce qui équivaut à 83/ 3,0625 = 27,10

Son IMC étant compris entre 25 et 29,9, cette personne est en état de surpoids. Il faut que l'IMC soit égal ou supérieur à 30 pour parler d'obésité.

N'hésitez pas à calculer votre poids idéal théorique pour déterminer si vous faites partie des personnes à risque.

La ménopause, un facteur de risque d'arthrose

Chez les femmes, l'arthrose apparaît le plus souvent après la ménopause.

Les hormones sexuelles sont suspectées d'être à l'origine du phénomène. Toutefois, à l'heure actuelle, aucun des traitements hormonaux de substitution mis en place après la ménopause n'a pu prévenir efficacement l'arthrose.

Les facteurs héréditaires

Des facteurs héréditaires semblent tenir une place dans l'apparition de l'arthrose. Diverses études épidémiologiques ont notamment mis en lumière l'existence d'un caractère héréditaire pour l'arthrose digitale et la gonarthrose. Une femme a, par exemple, plus de risques de souffrir d'arthrose des doigts si sa mère ou une de ses tantes (du côté paternel ou maternel) en ont développé une.

Des recherches génétiques ont également détecté, dans quelques familles, des anomalies touchant les gènes impliqués dans la synthèse des constituants du cartilage.

Les anomalies des membres et les anomalies squelettiques

Certaines déformations des membres et/ou des anomalies du squelette sont des causes possibles d'arthrose.

Il en va notamment ainsi de la luxation congénitale de la hanche, qui doit être recherchée de manière systématique dès la naissance. 

genu varum

Quand l'axe de la jambe est déformé, l'apparition de l'arthrose peut s'en trouver favorisée : cela se produit par exemple dans le cadre d'un "genu varum". Dans cette déformation courante, les genoux s'éloignent anormalement l'un de l'autre.
Le centre de gravité du genou est déplacé en dedans : les pressions exercées sur le cartilage articulaire situé entre le tibia et le fémur s'en trouvent majorées. L'arthrose peut donc se développer à cet emplacement.

genu valgum

A l'opposé, le "genu valgum", souvent surnommé "genoux en X"), est caractérisé par un rapprochement anomal des genoux avec un écartement prononcé des chevilles.