Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

Le rhumatisme psoriasique

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Le rhumatisme psoriasique est un rhumatisme inflammatoire caractérisé par son association à un psoriasis cutané.
Il touche indifféremment les hommes et les femmes et débute le plus souvent entre 30 et 50 ans.

Quels sont les mécanismes ?

Aujourd’hui, on ne connaît pas la cause du rhumatisme psoriasique. Si les enfants de parents atteints de rhumatisme psoriasique ont un risque plus élevé d’en souffrir eux-mêmes un jour.
Cependant, cette augmentation du risque est faible et ne justifie pas la réalisation d’une consultation génétique prénatale.

Quels sont les symptômes ?

rhumatisme psoriasique raideurs matinale

Il existe de nombreuses formes cliniques, certaines très proches de la polyarthrite rhumatoïde, d’autres très proches de la SPA et enfin d’autres mixtes.

Le rhumatisme psoriasique touche le plus souvent 1 ou 2 grosses articulations des membres et des articulations de la main. L’atteinte est plus asymétrique (elle ne concerne pas les mêmes articulations à droite et à gauche), que dans la polyarthrite rhumatoïde. Les symptômes sont généralement des douleurs et des gonflements articulaires, une raideur matinale. La colonne vertébrale est également souvent touchée, plutôt au niveau du cou et du dos, ainsi que les articulations du bassin.

L’atteinte cutanée du psoriasis se manifeste par l’apparition de plaques squameuses d’aspect blanchâtre sur la peau (coude, genou…) et le cuir chevelu. Il n’y a pas de corrélation entre l’importance des signes cutanés et celle de l’atteinte articulaire. Les ongles sont parfois abîmés et il se produit parfois une inflammation de l’œil (uvéite).

Comment fait-on le diagnostic ?

Lorsqu’il suspecte un rhumatisme psoriasique, le médecin prescrit alors une prise de sang pour réaliser un bilan biologique qui peut mettre en évidence des signes d'inflammation articulaire : augmentation de la vitesse de sédimentation (VS) et de la Protéine C Réactive (CRP), mais pas toujours en début de maladie.

La recherche de l’antigène HLA B 27 à la surface des globules blancs peut être utile au diagnostic car certaines formes de rhumatisme psoriasique sont associées à sa présence qui, cependant, ne suffit pas à affirmer le diagnostic de la maladie.

Des radiographies sont également demandées, en particulier des mains, des pieds, de la colonne vertébrale et du bassin.

Comment évolue-t-il ?

Le rhumatisme psoriasique évolue par poussées. En général, il est peu invalidant mais, dans certains cas, il peut aboutir à une ankylose et à une déformation des articulations touchées.

Quels sont les traitements ?

rhumatisme psoriasique psoriasis

Les traitements sont les mêmes que ceux de la PR ou de la SA, suivant la forme clinique.

Les traitements du psoriasis cutané

  • Pour traiter les formes étendues, les traitements locaux sont généralement suffisants : crèmes, pommades, lotions…
    A l’exception des corticoïdes, ils peuvent être pris pendant de longues périodes.
  • S’ils ne sont pas suffisants, on peut leur associer des traitements généraux comme la photothérapie qui utilise les rayonnements solaires UVA (puvathérapie ou UVB), ou des médicaments tels que les rétinoïdes ou encore les biothérapies du type anti-TNF alpha utilisées pour traiter les rhumatismes inflammatoires.