Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

Comment soigner l'Arthrose du genou avec une prothèse articulaire?

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

Le but de cette opération est de remplacer par une prothèse, votre genou ou la partie de votre genou endommagée par l'arthrose. Selon les cas, il s'agit d'un implant qui va remplacer les surfaces articulaires (cartilage) du tibia, du fémur et de la rotule.

Pour qui ?

articulation du genou

En règle générale, la pose de prothèse étant un acte chirurgical définitif, elle peut être envisagée lorsque les douleurs du patient ne sont calmées par aucune autre voie thérapeutique médicale ou chirurgicale, généralement utilisée contre l'arthrose.

Le plus souvent, cette opération est effectuée chez des patients âgés de plus de 60 ans, dont l'arthrose atteint deux ou plus, des compartiments interne, externe et antérieur du genou. Mais certains jeunes patients peuvent faire exception, chaque cas est particulier, seul votre médecin peut juger de la nécessité et du bénéfice d'une telle intervention.

 

L'intervention

La mise en place d'une prothèse est une intervention importante. Elle nécessite une préparation dont un bilan clinique et radiologique complet. Elle doit si possible avoir lieu dans un établissement spécialisé dans la chirurgie prothétique. La durée d'hospitalisation dépasse généralement la semaine. Cette opération nécessite une anesthésie générale ou péridurale.

Cela dépendra de votre état général et du type d'opération que nécessite la mise en place de votre prothèse. La durée de l'opération peut varier entre 50 minutes et 2 heures.
Généralement, il est souhaitable après l'opération de réaliser un séjour de 15 à 30 jours dans un centre de rééducation.

Les jours suivants et la rééducation

La marche peut être reprise doucement vers le quatrième jour à l'aide de béquilles nécessaires au début, puis abandonnées par la suite (généralement au bout d'un mois et demi). La rééducation est conseillée, voire indispensable.
Aidée par le kinésithérapeute et le chirurgien, elle va permettre au patient de récupérer l'amplitude des mouvements et facilite la reprise de la marche. Le plus souvent, la personne opérée peut reprendre son travail au bout de 2 mois et demi à 3 mois.

Cependant, après une telle intervention, le patient doit être régulièrement suivi par son médecin traitant ou son rhumatologue. Pour cela, des visites chez le chirurgien doivent être effectuées régulièrement : 2 à 3 mois après l'intervention, puis vers le 6e mois et un an après. Par la suite, un contrôle annuel est souhaitable.

Les résultats

La douleur et la mobilité
Cette intervention est souvent très efficace au niveau de la douleur. Elle supprime 80 à 95% des douleurs de l'arthrose. L'amélioration de la mobilité dépend du type de prothèse utilisée, mais également de l'état du patient avant l'opération. Toutefois, généralement, une nette progression est observée.

La cicatrice
Le plus souvent, la cicatrice est placée dans l'axe vertical de la jambe devant la rotule.

Le type de prothèse

Il existe plusieurs types de prothèses qui diffèrent selon :

  • La partie du genou remplacée : prothèse partielle ou complète (prothèse tri-compartimentale)
  • Le mode de fixation sur l'articulation du genou
  • Le moyen de stabilisation du genou utilisé
  • La mobilité des composants de la prothèse : plateau fixe ou mobile.

Les prothèses tricompartimentales

Ce type de prothèse est le plus fréquent. Elles peuvent être utilisées pour la plupart des arthroses, même si celle-ci ne touche qu'un seul compartiment du genou. De plus, plusieurs modèles existent et sont utilisés selon l'état de déformation du genou et permettent la conservation ou non des ligaments croisés.
Le choix d'une de ces prothèses dépend de l'état de votre genou. Chaque cas étant différent, votre médecin est le mieux placé pour vous guider dans le choix d'un modèle. Les modèles de prothèses tricompartimentales diffèrent selon 3 facteurs :

  • Le mode de fixation sur le genou: Cimenté ou non cimenté
  • Le système de stabilisation : Les différents modèles permettent de conserver soit les deux ligaments croisés, un seul ou aucun
  • La mobilité du plateau fixe ou mobile.
Prothèse articulaire genou tricompartimentaleProthèse du genou tricompartimentale

Exemple de prothèses, vue radiographique

La prothèse fémoro-patellaire

Arthrose de l'articulation entre la rotule et le fémur. Ce type de prothèse est envisagé exceptionnellement.

Les prothèses partielles ou unicompartimentales

Généralement, ce type de prothèse permet une amélioration de la mobilité du genou et de la marche. Ainsi qu'une disparition presque complète de la douleur. A la différence des deux autres types de prothèses, celles-ci permettent de remplacer seulement la partie usée de l'articulation. Cependant, ce type de prothèse n'est utilisé que lorsqu'un seul des compartiments du genou est touché : le compartiment fémoro-tibial interne, externe, ou exceptionnellement l'articulation entre la rotule et le fémur.

De plus, leur pose ne peut être envisagée que pour un patient dont la déformation du genou est peu importante et les ligaments croisés normaux. Votre médecin est le meilleur conseiller pour vous expliquer si vous pouvez bénéficier ou non de ce type de prothèse.