Laboratoires Expanscience
A A A
Imprimer

Soulager la douleur de l'Arthrose avec des anti-inflammatoires

  • share on facebook
  • share on twitter
  • send this page to a friend

À quoi ça sert ?

Les anti-inflammatoires sont utiles pour diminuer voire bloquer l'inflammation qui se produit dans l'arthrose au moment des poussées inflammatoires.

Ils sont très utiles dans ces cas, car il est prouvé que, lors des poussées inflammatoires, le risque de détérioration cartilagineuse est important. Plus cette crise est vite jugulée, plus on limitera les lésions au niveau de l'articulation.

Comment les utiliser ?

comment utiliser les anti-inflammatoires

Il existe deux types d’anti-inflammatoires : les anti-inflammatoires stéroïdiens qui sont des dérivés de la cortisone et les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (AINS classiques et coxibs). Les premiers ne s'utilisent dans l'arthrose que par voie locale : ils sont injectés directement dans l'articulation.

Les AINS sont nombreux. La plupart des AINS peuvent être utilisés dans l'arthrose.

Leur usage est réservé au traitement d’une poussée inflammatoire d'arthrose. Ils doivent donc toujours être prescrits pour une durée courte, en général ne dépassant pas 10 jours et à la plus petite dose efficace possible. Il n'y a pas dans l'absolu d'AINS plus efficaces que d'autres. En fait, il existe des susceptibilités pour chaque individu, ce qui explique qu'un AINS très efficace chez l’un puisse être inefficace chez l’autre. N’hésitez pas à consulter votre médecin pour toute question sur les AINS.

Quelles sont les précautions prendre ?

Les A.I.N.S. (AINS classiques et coxibs) sont connus pour être responsables de troubles digestifs et en particulier pour la survenue d'ulcères gastriques. C'est un risque indéniable notamment chez les personnes âgées et chez les patients ayant déjà eu un ulcère.

De la même façon la consommation de tabac ou d'alcool augmente ce risque digestif.

Il faut savoir que ce risque n'est pas lié à la prise par la bouche, mais qu'il existe aussi même si l'A.I.N.S. est administré sous forme de suppositoires ou d'injections intramusculaires. Il existe des médicaments qui diminuent le risque d’ulcère (les IPP ou inhibiteurs de la pompe à protons) prescrits parfois en même temps que l’ A.I.N.S. Les coxibs auraient une moindre toxicité digestive mais ce risque n’est pourtant pas totalement aboli.

D’autre part, certains AINS sont associés à une augmentation du risque d’évènements cardiovasculaires (infarctus du myocarde, AVC, etc.). Il vaut mieux les éviter en cas de tels antécédents ou d’un terrain à risque cardiovasculaire. Certains sont contre-indiqués (la famille des coxibs) dans ce contexte.

D'autres effets secondaires sont possibles : allergies, altération de la fonction des reins, perturbations de la coagulation.

N'associez jamais deux anti-inflammatoires et prévenez votre médecin si vous prenez de l'aspirine : l'association est également déconseillée. Ne décidez jamais de prendre par vous-même un anti-inflammatoire sans en avoir avisé votre médecin.