Plateformes vibrantes et fragilité osseuse : premiers résultats prometteurs - 10/02/2011

Carevox, mardi 8 février, www.carevox.fr
Quelques mois après le démarrage de l'étude clinique « VibrOs » qui étudie l'impact de l'utilisation des plateformes vibrantes professionnelles sur la fragilité osseuse, le Dr Laurence Pouget-Vico (laboratoire de biologie du tissu osseux et contraintes mécaniques) annonce que « les premiers résultats s'avèrent prometteurs ! ». L'étude concerne 240 femmes, âgées entre 55 et 75 ans, sédentaires et présentant une fragilité osseuse non traitée par médicament. Un groupe de 120 personnes effectue trois séances par semaine d'un quart d'heure sur une plateforme « powerplate » encadrées par un coach. Les sujets doivent effectuer 130 séances pendant 12 mois puis cesser toute activité sportive pendant les six mois suivants afin de vérifier si les bénéfices persistent. L'autre groupe ne participe à aucune séance. Après quatre mois d'expérience, les participantes se sentent plus musclées, en meilleure forme, et déclarent avoir les jambes moins lourdes. Le Dr Laurence Pouget-Vico espère que ce ressenti s'accompagnera « d'une augmentation du diamètre osseux, même minime ». La plateforme vibrante pourrait aussi peut-être permettre de potentialiser certains traitements médicamenteux. L'étude ouvrira sans doute la voie à d'autres champs d'investigation, comme l'impact sur le système neurovasculaire et lymphatique, le rapport masse maigre/masse grasse ou le handicap.