Revue de presse Arthrolink

La chiropraxie est efficace contre la lombalgie - 21/01/2013

La chiropraxie est efficace contre la lombalgie
Des chercheurs américains ont récemment évalué l'efficacité de la chiropraxie, une technique manuelle de manipulation et de massage, dans le traitement des lombalgies. Ils ont suivi deux groupes de militaires soignés, pour les uns, par ...

L'arthrose : un problème de santé publique négligé - 02/01/2013

L'arthrose : un problème de santé publique négligé
Contrairement aux idées reçues, l'arthrose n'est pas une conséquence inévitable du vieillissement. Considérée comme une usure inéluctable des articulations, cette maladie qui touche 9 à 10 millions de personnes, soit 17 % de la population, a souvent été négligée par les autorités publiques. Pourtant la prévention de l'arthrose est possible et nécessaire. L'Association française de lutte anti-rhumatismale (AFLAR) a lancé une campagne d'information grand public pour changer les mentalités autour de ce problème de santé publique largement sous-estimé. Il est d'urgent d'agir : entre 1993 et 2003, le nombre de patients souffrant d'arthrose s'est accru de 54 % ! Cette pathologie est aujourd'hui la deuxième cause d'invalidité en France, avec un coût pour la collectivité estimé à trois milliards d'euros par an.

Le diagnostic de la cervicarthrose - 02/01/2013

Le diagnostic de la cervicarthrose
Le diagnostic de l'arthrose cervicale repose sur un interrogatoire détaillé qui permet d'éliminer des pathologies plus graves comme les cervicalgies secondaires, les maladies inflammatoires ou tumorales. L'examen physique consiste à palper le rachis cervical et analyser ses mobilités. On y associe un examen physique des épaules, du rachis thoracique et neurologique des membres supérieurs. Des radiographies de la face, du profil et des trois quarts permettent d'orienter la prescription d'analyses complémentaires, comme un examen biologique en cas de suspicion d'une cervicalgie secondaire par exemple.

Lendemains de fêtes : gare aux régimes favorisant l'ostéoporose - 02/01/2013

Les excès des repas de fin d'années et les kilos supplémentaires qui s'affichent sur la balance incitent beaucoup de Français à tester des régimes qui promettent une perte de poids rapide. Mais la plupart d'entre eux provoquent des déséquilibres en macronutriments, vitamines et minéraux et sont susceptibles d'entraîner des effets indésirables importants : troubles du comportement alimentaire, ostéoporose, risques osseux et fractures... Citons, par exemple, le régime vinaigre et eau popularisé par le poète anglais Lord Byron, un prescripteur de régimes bien peu recommandable puisque lui-même anorexique et boulimique. Le régime pamplemousse, la cure de fruits et légumes ou encore la soupe aux choux comptent également parmi ces cures alimentaires dangereuses pour la santé et souvent inefficaces sur le poids puisque les kilos perdus sont généralement aussitôt repris.

Ostéoporose : Messieurs, gare à la bedaine ! - 20/12/2012

Une étude menée par des chercheurs de Harvard lie l'obésité abdominale masculine à un risque d'apparition de l'ostéoporose. Cette observation a été faite sur un panel de 35 hommes âgés en moyenne de 34 ans et présentant un IMC de 36,5. Les volontaires ont passé des scanners de leur abdomen et de leurs cuisses. Ceux qui avaient le plus de graisse au niveau du ventre ont affiché la plus grande fragilité osseuse, alors que les hommes avec la ceinture abdominale la plus musclée avaient une meilleure densité des os. En 2007, une autre étude publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition avait déjà établi que les personnes en surpoids avaient des os moins résistants que les individus de corpulence « normale ».

Arthrose : une grande enquête en ligne - 20/12/2012

Un nouveau site d'informations et de témoignages, www.stop-arthrose.org, invite les Français à participer à une grande enquête nationale sur l'arthrose. Cette plateforme initiée par les membres de l'Alliance nationale contre l'arthrose espère recruter 2 000 patients afin de mieux cibler les attentes des malades et ainsi orienter les chercheurs dans leurs travaux. Les volontaires sont invités à répondre à un questionnaire sur l'évolution de leur arthrose et ses répercussions sur leurs activités quotidiennes, les traitements qu'ils suivent et leurs connaissances de la maladie. Les organisateurs lancent, en parallèle, une campagne nationale d'information pour stimuler la recherche et la découverte de nouveaux moyens de lutte contre l'arthrose, dont souffre 17 % de la population.

Le tabagisme favorise l'ostéoporose dès les premières années de consommation - 20/12/2012

Le tabagisme favorise l'ostéoporose dès les premières années de consommation
Le tabagisme est un facteur de risque connu de l'ostéoporose, mais ses effets sur la santé des os pourraient se manifester bien plus tôt qu'on ne l'imaginait jusqu'à présent. L'équipe du Pr Lorah Dorn, du Cincinnati Children's Hospital Center, s'est intéressée à la santé osseuse de 262 adolescentes âgées de 11 à 19 ans. Les participantes ont subi pendant trois ans des examens radiologiques annuels mesurant leur densité minérale osseuse (DMO). Elles devaient répondre, en parallèle, à un questionnaire sur leur consommation de tabac, d'alcool et leur degré d'anxiété. Plus les adolescentes fumaient, plus la solidité de leur squelette était faible au niveau de la hanche et des vertèbres. Chez les filles non-fumeuses atteintes de dépression, l'ostéodensitométrie a également révélé une dégradation osseuse. À l'inverse, la consommation d'alcool sans tabagisme associé n'a pas influé sur la santé osseuse des participantes. Les chercheurs américains rappellent que la cigarette augmente le risque d'ostéoporose en interférant avec l'absorption du calcium et en altérant la sécrétion de certaines hormones.

Des rhumatologues se mobilisent pour doper la recherche contre les maladies rhumatismales - 07/12/2012

Il est fréquent de voir des associations de patients oeuvrer pour récolter des fonds en faveur de la recherche sur la pathologie qui les affecte. La mobilisation directe des praticiens est plus rare. La rhumatologie ferait-elle exception ? Un groupe de rhumatologues a décidé de s'unir et de créer France Rhumatismes afin de trouver de nouveaux financements pour renforcer la recherche clinique et fondamentale en rhumatologie. A l'origine de cette initiative, le professeur Thomas Bardin (hôpital Lariboisière) se montre confiant : « Nous devons donner aux chercheurs les moyens de trouver des solutions, c'est le sens de l'initiative prise par les médecins rhumatologues avec la création de France Rhumatismes. Je suis sûr que les malades et le grand public répondront positivement à cet appel à soutenir la recherche et nous aideront dans notre entreprise » affirme-t-il.