Revue de presse Arthrolink

Thermalismes serbe et dacquois : vers une future coopération ? - 17/06/2010

Une délégation de cinq députés serbes a visité l'Institut du thermalisme de Dax la semaine dernière, en compagnie de l'ambassadeur de Serbie en France. Cette visite faisait suite à un déplacement des députés français en Serbie en décembre 2008. France et Serbie partagent la même culture ancestrale des bains thermaux. « Il y a une grande tradition du thermalisme en Serbie » a confirmé Dušan T. Batakovic, l'ambassadeur de Serbie en France : « Comme chez vous, il y a des bains qui sont actifs depuis l'Antiquité. Nous avons au moins une trentaine de sources importantes ». L'objectif de ces échanges est la mise en place d'une collaboration entre les professionnels du thermalisme français et leurs homologues serbes.

 

Il faudrait 3 produits laitiers par jour - 17/06/2010

De nombreux experts sont actuellement en croisade contre les pourfendeurs du lait. Le Professeur Jean-Marie Bourre, biochimiste et nutritionniste, est un de ces défenseurs des produits laitiers. Il explique que, par leur richesse en calcium, ces aliments contribuent à assurer la solidité osseuse et à protéger efficacement contre l'ostéoporose. Il rappelle également que les besoins en calcium sont difficiles à couvrir par les apports d'autres aliments. A titre d'exemple, il faudrait manger près de 1 kg de chou pour remplacer un verre de lait Il recommande de consommer 3 produits laitiers par jour pour entretenir son squelette : par exemple, un verre de lait le matin, une portion d'1/8 de camembert (ou équivalent) à midi et un yaourt nature le soir.

Vers une explosion des diagnostics de fibromyalgie ? - 17/06/2010

Jusqu'à présent, on estimait entre 2 et 6 % la proportion de la population mondiale touchée par le syndrome de la fibromyalgie. Mais le nombre de diagnostics de fibromyalgie pourrait bien exploser au regard des nouveaux critères de dépistage proposés par l'American College of Rheumatology. Selon le Pr Robert Katz, rhumatologue à l'université de Chicago, ils pourraient doubler, voire même tripler. La fibromyalgie est un syndrome reconnu depuis 1992 par l'Organisation mondiale de la santé et classifié en rhumatologie : les douleurs chroniques rebelles en sont les principaux symptômes. Une étude portant sur 829 personnes atteintes de cette maladie a donc permis au collège américain de rhumatologie de proposer de nouveaux critères de diagnostic : « ces experts reconnaissent que la douleur - qui fluctue dans le temps et en intensité - n'est pas le seul symptôme. La fatigue importante, les troubles du sommeil et les problèmes cognitifs ressentis par les patients sont maintenant aussi pris en considération. Ces nouveaux critères apporteraient une fiabilité de diagnostic de 88 % ».

Près de 3 % de Français souffriraient de fibromyalgie - 17/06/2010

A l'occasion de la Journée mondiale de la fibromyalgie, ce mercredi 12 mai, a été rappelé que, selon certaines estimations, près de 3 % de la population française serait concernée par ce syndrome douloureux, classifié en rhumatologie et reconnu par l'Organisation mondiale de la santé depuis 1992, et en France depuis janvier 2007 par l'Académie nationale de médecine comme une « entité clinique à part entière non psychique ». Le symptôme principal est une douleur diffuse, parfois ressentie comme une brûlure, qui touche les régions proches de la colonne vertébrale, la nuque, les épaules, les omoplates, les hanches et peut aussi atteindre les genoux, les jambes. La douleur semble aggravée par l'effort, la fatigue, le froid, le stress. Elle est associée à une fatigue persistante, variant de la simple lassitude jusqu'à un véritable épuisement. Parmi les patients fibromyalgiques, rappelons que 80 à 90 % sont des femmes.

 

Les bons gestes contre la tendinite - 17/06/2010

Si la tendinite est souvent associée à la pratique sportive, elle peut aussi être le résultat de la sollicitation excessive d'un tendon dans des situations de la vie courante comme jardiner ou jouer de la guitare. Pour prévenir son apparition, il faut se ménager, la fatigue étant un facteur aggravant du risque de tendinite. Avant une activité physique, il est conseillé de s'échauffer au moins 10 minutes en massant le tendon avec un produit approprié pour l'assouplir. Boire insuffisamment rend le tendon plus fragile : avant, pendant et après l'effort, il faut penser à s'hydrater. En matière de sport, il est indispensable d'opter pour un matériel adapté et de prendre des cours techniques pour apprendre les bons gestes, au golf notamment.

 

Quel sport contre l'ostéoporose ? - 17/06/2010

Le Congrès mondial de l'ostéoporose, qui a récemment réuni à Florence 5 000 participants, a fourni l'occasion de faire le point sur les médicaments qui permettent de traiter la maladie et de prévenir le risque de fractures : « les premiers en stabilisant la perte osseuse et en ralentissant ainsi l'évolution de l'ostéoporose, les seconds en formant de l'os nouveau ». Autre « médicament universel », l'exercice physique est recommandé, comme souvent avec les maladies chroniques. Il est conseillé de pratiquer « des disciplines qui permettent aux os de porter le poids de la personne », à l'inverse de la natation, peu efficace pour prévenir l'ostéoporose. Idéalement, après la ménopause, les femmes doivent s'exercer à marcher d'une allure rapide au moins 45 min par jour 4 à 5 fois par semaine.

 

Ondes de choc extracorporelles : nouveau traitement contre la tendinite - 17/06/2010

Les ondes de choc extracorporelles sont utilisées depuis les années 1980 pour traiter les calculs du rein et de la vésicule. Une équipe allemande a essayé cette technique sur les tendinites calcifiantes de l'épaule. Les ondes se sont révélées particulièrement efficaces pour soulager la douleur sans pour autant détruire les calcifications. Elles constituent désormais également une alternative efficace pour traiter les tendinites non calcifiantes de l'épaule, du coude, du poignet et du tendon d'Achille lorsque le traitement habituel (repos et anti-inflammatoires) ne suffit pas. La technique peut être envisagée sur les tendinites professionnelle, celle du jeune sportifs ou de la cinquantaine. Seules exceptions : les enfants, en raison de l'immaturité des tendons et des articulations et les femmes enceintes, par mesure de précaution. Quatre à six séances de 7 minutes en moyenne sont nécessaires, espacées de quelques jours d'intervalle. L'amélioration des symptômes survient généralement après quelques semaines.

 

Tabagisme féminin et risque d'ostéoporose - 17/06/2010

L'épidémie d'ostéoporose liée au tabagisme ne fait que débuter en France dans la population féminine. Il s'écoule près de trente ans entre le moment où l'on commence à fumer régulièrement et celui où les conséquences sur la santé deviennent détectables. À partir de la cinquantaine, du fait de son action anti-oestrogène, le tabagisme est notamment un facteur de risque de ménopause précoce et d'aggravation de l'ostéoporose avec une incidence accrue des fractures du col du fémur chez les femmes âgées fumeuses.

 

Ostéoporose : un risque sous-estimé - 17/06/2010

Les femmes méconnaissent en général le risque d'ostéoporose. Lors d'une enquête internationale, on a demandé à près de 60 000 femmes âgées de plus de 55 ans si elles pensaient avoir des risques de fractures ostéoporotiques. Les résultats ont montré que ce danger était largement sous-estimé, même chez celles qui étaient directement concernées par la maladie. Ainsi un tiers seulement de celles qui avaient déjà eu une fracture, pensaient avoir un risque de souffrir d'ostéoporose !

 

Pourquoi l'acupuncture soulage la douleur - 17/06/2010

Des chercheurs de l'University of Rochester Medical Center, dans l'État de New York, viennent de découvrir le mécanisme expliquant l'effet antalgique de l'acupuncture. Leurs recherches chez l'animal démentent l'hypothèse d'un effet placebo. Ils ont observé chez la souris que l'acupuncture libère localement l'adénosine, produit de la dégradation de l'ATP, une molécule indispensable à la vie cellulaire. On savait déjà qu'en réponse à un stress mécanique, électrique ou à la chaleur, l'adénosine était « expulsée" par la cellule et se fixait sur certains récepteurs des nerfs, jouant ainsi un rôle antidouleur. En tournant toutes les cinq minutes pendant une demi-heure les aiguilles d'acupuncture insérées au niveau des genoux des souris, les chercheurs ont noté que la concentration locale en adénosine avait été multipliée par 24. Recourant à deux modèles de douleur (l'un inflammatoire, l'autre neuropathique), ils ont également montré que l'acupuncture était sans effet chez des animaux ayant subi des mutations sur les récepteurs en question. L'adénosine possède également un effet anti-inflammatoire. L'acupuncture trouverait donc toute son utilité dans des maladies à composante inflammatoire locale, comme les arthrites et les tendinites, où cette technique ancestrale est d'ailleurs déjà largement utilisée.